Make up !, Pinceaux & Co

#Tools Pinceaux, lequel pour quoi ?

Il existait sur mon blog un article sur mes pinceaux yeux, n’en étant pas satisfaite, j’ai décidé de le supprimer et de t’en fournir un plus complet aujourd’hui. Je ne vais pas me contenter de te montrer mes indispensables, mais plutôt les différentes formes que l’on peut rencontrer et ce pour quoi je les utilise.
L’objectif ici est de te débroussailler ce vaste sujet qu’est le pinceau. A la fin de cet article tu devrais être en mesure de décider et savoir par toi-même comment tu vas utiliser tes pinceaux, ou ceux que tu croises sur la beautysphère.
Prépare toi un petit thé ou de quoi grignoter, ça risque d’être long. Let’s do it !

Le bon outil pour un beau résultat

Alors c’est peu commun, mais je commence toujours mon maquillage par les yeux histoire de ne pas tâcher mon teint si les fards viennent à faire des chutes. Commençons par là ! Pour poser la base à paupière, tu pourras utiliser les doigts ou le même pinceau que pour la paupière mobile (j’y reviens plus bas).

Le creux de paupière. Il est question ici de travailler de façon plus ou moins précise selon le résultat que tu souhaites obtenir. J’ai ici trois formes à te présenter, pour trois effets différents.
La première forme, est un pinceau aux poils taillés en  boule. Il est parfait pour travailler le creux de paupière du coin externe jusqu’au centre de la paupière mobile. Je ne te conseille pas de dépasser cette zone car le résultat serait trop grossier et déséquilibré.
La deuxième, ma préférée. Ses poils longs, arrondis, flufy mais denses, permettent d’appliquer de façon diffuse la matière. Il m’arrive même de l’utiliser comme estompeur.
La dernière forme, se présente comme un pinceau duo-fibres mais pour les yeux. Le fait qu’il y ait relativement peu de poils, permet une application très précise et la création d’un parfait cut crease.

P1010443

La paupière mobile. Je te présente en photo trois exemples, mais un seul aurait suffit. Pour travailler cette zone il te faut simplement un pinceau plat et plus ou moins large en fonction de ta paupière. Un pinceau un peu moins large, comme celui tout en bas sur la photo peu te permettre de ne travailler que le centre de la paupière mobile, pour une touche lumière par exemple. Celui juste au dessus, peut te permettre de travailler toute ta paupière, mais si tu le souhaites, uniquement le bas.

P1010444

Le ras de cil. Ce sont des pinceaux de détails extrêmement précis. Ce sont pour moi les petits frères des précédents. Ils sont de la même forme, mais les poils sont plus courts et concentrés. Ils offrent une précision parfaite pour créer une ombre derrière les cils. En fonction du résultat escompté, tu peux en trouver de plus ou moins flufy.

L’estompeur. Il t’en faut au moins UN ! La clé pour un joli make up c’est de fondre les teintes entres elles pour éliminer les marques de séparation. Pour faire ceci, tu n’as d’autres choix que de t’équiper de ce petit pinceau très flufy et plus ou moins en pointe selon les marques.

P1010452

Eye-liner. Les packaging de certains liner sont tellement mal fait, qu’il est plus simple d’en appliquer avec un pinceau qu’avec la mine fournie. En fonction du type de trait que tu souhaites, tu pourras choisir un pinceau plus ou moins long, fourni, souple ou moins arrondi.

P1010455

Le coin externe. Quelques fois je l’aime en cat eyes, d’autres fois arrondi, ou même à peine travaillé. Dans le premier cas, j’utilise un pinceau plat, long, en pointe. Dans le second, un pinceau plat semblable à ceux pour le ras de cil inférieur. Pour finir, j’aime travailler avec un pinceau qui diffusera la matière comme elle l’est en creux de paupière.

P1010461

Le primer et le fond de teint. C’est certainement l’étape pour laquelle on trouve le plus d’alternatives sur le marché. Du pinceau plat, au pinceau boule, en passant par la brosse, ou encore le duo-fibres, il s’agit d’une question de goûts par rapport à la technique d’application que tu utilises et la couvrance que tu souhaites.
Le pinceau duo-fibres t’offrira une couvrance très légère car la matière sera diffuse, contrairement à la brosse de teint, qui par sa densité et sa prise en main t’offrira une couvrance bien plus haute.

Mon pinceau préféré reste le buffer, c’est un pinceau boule très dense, qui permet une application par tapotement, un peu comme le beauty blender. Il existe aussi en forme angulaire, afin d’atteindre facilement les petits coins du visage (ailes du nez, plis du menton….).

Ces deux pinceaux existent aussi en version plate (22 de chez NYX, F80 de chez Sigma).

On oublie souvent le basique pinceau de fond de teint qu’on utilise pour poser nos masques, il étire parfaitement la matière et permet de travailler du centre du visage jusqu’aux oreilles.

P1010472

Les correcteurs et anti-cernes. Je fais bien la distinction des deux, je te l’ai expliqué dans mon article sur le color corecting, je te laisse le consulter pour plus d’information.
Pour estomper mes correcteurs de couleur (verts, violets, oranges) j’utilise des petits pinceaux précis prévus à cet effet. Il s’agit de pinceaux fond de teint miniature.

P1010495

Concernant l’anti-cerne, quand j’en applique, j’aime les pinceaux en forme d’oeuf. Ils permettent un travail du coin interne de l’oeil jusqu’aux tempes.

P1010476

La poudre. Ce sont ceux que l’on connaît le plus, car on les côtoie depuis l’enfance. C’est tout bonnement un gros pinceau flufy très diffus, qui permet en quelques tapotements sur la peau de matifier l’ensemble du visage.

Si ta problématique ce sont les pores trop visibles, je te conseille d’utiliser ton éponge ou une houppette pour presser la poudre sur ta peau. Effet no pores garanti !

Néanmoins, pour la zone du contour de l’oeil je te conseille d’opter pour un pinceau plat en pointe. Et aussi de limiter le baking qui assèche énormément la peau.

P1010507

Le bronzer/contouring. Je ne fais pas de distinguo ici car au quotidien j’utilise les mêmes pinceaux pour l’un et l’autre. Tu peux utiliser des pinceaux plats ou en longueur, plus ou moins large en fonction du résultat escompté.
Si mon contour est crème, la j’opte pour les pinceaux correcteurs qui sont plus précis.

Le blush. Il existe plusieurs techniques d’application et zones où tu souhaites l’appliquer, jusque la tempe, l’oreille ou sans t’éloigner de la pommette. En fonction de cela tu en utilisera un plus ou moins large, arrondi ou en pointe selon l’intensité, tu peux même utiliser un duo-fibres notamment pour les produits crèmes.

L’enlumineur. C’est le pinceau éventail le plus utilisé, mais ceux en tête d’œuf sont parfaits. En gros plus l’éventail est fourni plus l’enlumineur est intense, par contre la matière est appliquée très précisément et l’effet barre est quasi inévitable. Pour un résultat plus diffus et naturel la tête d’œuf est parfaite !

Estomper le teint. Pour estomper ton teint, tu as les classiques kabukis, mais je préfère les pinceaux poudres ou les kabukis en longueur pour le contouring.

Voilà en gros les pinceaux que tu peux rencontrer et comment globalement les utiliser. Évidemment ce sont mes préférences et certains ne sont pas prévus pour l’utilisation que j’en fait, mais j’aime le résultat et le travail qu’ils me permettent. Au fond, rien ne vaut de tester pour te faire ton avis propre. C’est comme cela que tu pourras t’approprier les pinceaux, ne te fie pas à ce que t’indiquent les marques c’est indicatif uniquement.
Qu’en penses-tu ? Est-ce que cet article t’aide un peu ? Comme toujours j’attends tes réponses.
Prends soin de toi et je t’embrasse bien fort !

Signature BEAUTE GRENOUILLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s