#Humeur S’accepter, loin du clan Kardashian&Co

Humeur marbre entête

En me regardant face à un miroir, je vais voir des tas de « défauts » selon les critères de beauté du jour. Un trou au dessus du sourcil ? La varicelle. Une petite bosse au niveau du nez, des petites lèvres ? Traits de famille. Les épaules larges ? La natation. Un sein plus fort que l’autre ? Comme chaque femme. Une entaille de 14 cm de long et 5cm de profondeur qui part du nombril, et ses soeurs de 4cm qui sectionnent mon abdomen ? Mon année de 5ème à l’hôpital. Les vergetures sur mes cuisses ? Prise de poids soudaine. Mes mollets trop musclés ? Le football. Mes chevilles gonflées ? Entorses et fracture. Mes pieds larges et abîmés ? Football, et trait de famille. Mes kilos en trop ? Traitements, choc émotionnel.
L’amour que j’ai pour mon corps devant le miroir ? AU MAX ! Pourquoi ? Parce qu’il traduit mon histoire personnelle, familiale et tout ce qui a été important dans ma vie.

Je devais t’emmener dans mon assiette aujourd’hui, te faire découvrir mes talents de cuisinière. Mais voilà ce matin j’ai reçu des messages qui m’ont mise hors de moi. Des messages auxquels je ne sais quoi répondre. Messages d’une amie, que je sens dans une détresse face à son corps. Mais en la regardant, je la trouve tellement magnifique, solaire, et si douce. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas. Oui je me répète, c’est mon incompréhension qui s’exprime. Je ne sais pas quel est son idéal physique, mais je sais que depuis quelques années on a touché le fond du fin fond des profondeurs profondes niveau idéal de beauté.

Qu’est-ce que c’est que cette volonté de toutes avoir des lèvres dignes d’une bouée de sauvetage, une poitrine disproportionnée, un ventre plat et sec à la photoshop,  un fessier plus gros qu’un globe terrestre, des jambes aussi épaisse qu’une frite McDonalds, un bronzage de noix de coco toute l’année, une peau parfaitement lisse comme du plastique, et des chevilles de la taille d’un poignet d’enfant ?
J’ai raté quelque chose ? … En vrai, je sais que j’ai raté les tonnes de saisons des tas d’émissions de télé réalité. Évidemment j’ai loupé tous les réseaux sociaux qui vont avec. Ah oui j’allais oublier mon imperméabilité face aux instagrammeuses, youtubeuses, blogueuses, snapeuses, et tous les réseaux sociaux qui finissent en -euses.

Comment peut on vouloir ressembler à X ou Y ? Comment peut on se fixer comme objectif d’avoir le même corps qu’une telle ou un tel ? Sais-tu à quoi ressemble cette personne sans filtreS, retoucheS, positionS avantageuses, lumièreS artificielles etc ? Mon corps, ton corps, son corps, ils traduisent nos histoires personnelles. De la même façon que tu n’as pas la même histoire que Nabilla, tu n’auras pas le même corps. Et tant mieux ! Sinon quoi ? On serait toutes sorties de la même usine comme des produits à la chaîne ? Non merci.

J’aime mes cicatrices, mes petites bosses et j’aime aussi mes kilos en trop. Et c’est en réalisant cette affection pour mes défauts, que j’ai commencé à voir des changements physiques.
Cela faisait 6 mois que j’avais repris le sport, sans évolution avec ce cardio qui ne revenait toujours pas. 
Il a suffit que je me regarde dans la glace, et qu’en toute honnêteté je réalise comme mon corps porte si bien et fièrement MON histoire pour qu’une semaine plus tard je monte mes escaliers sans être essoufflée. Le mois suivant, je rentrais dans un pantalon de 5 ans plus tôt. Un programme de sport pour perfectionner ce corps que j’aime, et je me sens encore mieux.

Le corps est une machine qui carbure beaucoup à la psychologie. Si tu te trouves horrible, tu le resteras. C’est ça le secret pour s’aimer et avancer, accepter le fait que le corps change et évolue avec nous. Tu ne peux que le perfectionner.
Tu es déjà parfaite, tu es le plus parfait reflet de ton histoire !
Continue de l’écrire, continue d’évoluer, ton corps évoluera avec toi et se perfectionnera avec toi.

Le corps. Ton corps. Ce corps avec lequel tu vis.
La beauté. Ta beauté. Cette beauté totalement subjective à chacun.
L’amour. Ton amour propre. Cet amour que tu dois acquérir.
Le bonheur. Ton bonheur. Ce bonheur de vivre avec toi.
L’acceptation. T’accepter physiquement c’est te comprendre, t’aimer, être bienveillant envers toi-même.
Douce utopie ? Je ne pense pas. Je ne pense pas qu’accepter ton corps tel qu’il est, soit une utopie. Loin de là, c’est une étape sur la route de ton succès alors vas y !

Sara amour passion signature

3 commentaires sur « #Humeur S’accepter, loin du clan Kardashian&Co »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.